Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La multiversité Bidouill'Art

La multiversité Bidouill'Art

Recyclerie d'art permacol

Publié le
Un éco lieu alternatif

« Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait » Marc Twain

Depuis 2003 , l'université populaire de la transition, expérimente, inove et partage.

Fort de son expérience, cet éco-lieu atypique du Luberon, fait la démonstration, qu'il est possible de concevoir des zones d'autonomie pérennes , écologiques et éthiques. Et ceci malgré peu de moyens humains , tout en vivant en dessous du seuil de pauvreté.

Activités pédagogiques

  • Démonstration d'autonomie énergétique grâce aux énergies renouvelables
  • Pionnier dans l'architecture vivante
  • Auto-construction à base de matériaux réutilisés
  • Plantation d'une forêt alimentaire permacole
  • Construction de véhicules solaire pour le transport individuel et le transport local de matériaux.
  • Journées portes ouvertes pour la découverte de l'écolonomie.
  • Des conférences présentant l'obsolescence du système d'échange monétaire et les principes d'une économie locale basée sur les ressources.http://upte.over-blog.com/economisons-la-planete.html
Economie

Financé grâce au revenu archaïque de survie (RSA), les acteurs de cette initiative démontrent si l'en est besoin, qu'un revenu dissocié d'une activité contrainte, n'est pas un frein à la motivation d'entreprendre, d'inventer, de créer un monde meilleur...

Le marché du travail ne permettant plus l'intégration sociale de l'ensemble de la population, le versement de compensation comme le RSA devient peu à peu inconditionnelle. Si cette redistribution de l'abondance devenait suffisante pour « vivre », ce genre de modèle alternatif se répendrait et la créativité humaine serait enfin libérée.

En attendant, il faut commencer par se demander ce que « vivre » signifie. Cela passe par une introspection qui permet de se libérer du superflu pour sauver l'essentiel.

Notre expérience économique alternative, favorise l'utilisation des ressources disponibles plutôt que le système d'échange monétaire. Ainsi, aucun déchet n'est produit et toutes matières revalorisées dans un recyclage méthodique.

Adaptation soutenable

Plutôt qu'un développement durable, nous privilégions , en tant qu'objecteurs de croissance, l'adaptation soutenable !

Comme le rappelait les d'enseignement d'éducation populaire, que certains mots comme " capitalisme" ont disparu du paysage culturel. Il a été insidieusement remplacé par "développement" .D'où l'envie de certains qu'il puisse être durable!

Avant de penser à croître, le principe "d'adaptation soutenable" privilégie le développement qualitatif et propose de rattraper notre retard culturel, en matière de répartition des richesses et de gestion des ressources.

Dans cette idée, l'adaptation soutenable suggère le biomimétisme et la Permaculture comme modèle des modes de gestion politique jusqu'à tous les modes de production .

Mode de gestion .

l'éco- lieu a un propriétaire mais n’a pas de chef. Chacun est libre de prendre toutes initiatives et décisions , pour autant qu’il ait pris en compte l’opinion de toutes les personnes affectées par ces décisions .

Pour plus d'informations sur ce mode de gestion je vous conseille cette excellente conférence : http://www.frequency.com/video/conference-reinventing-organizations-en/165330944/-/5-1605531

Principes de base d'une société holistique

Toute société évolue grâce à deux principes : le développement soutenable et la cohésion sociale.

Le développement soutenable:

Il est plus « décroissant »de parler d’adaptation soutenable (Adaptation aux bouleversements écologiques et sociaux, cataclysmique a avenir ). Ce détail sémantique constitue notre singularité.

La cohésion sociale:

Constituée des libertés individuelles et du bien commun. Si il n’y a que des libertés individuelles ,le bien commun est menacé. Si le bien commun est imposé, nous sommes dans un régime totalitaire ,ce qui entrave les libertés individuelles .

-Les libertés individuelles : Dès lors que le bien commun est garanti, chacun peut bien faire ce qu’il veut !

-Le bien commun : Doit être défini démocratiquement pour être commun. C’est à dire au consensuel ou au consentement .

Jusqu’ alors sur l’olympe le bien commun a été défini comme étant l’eau et la terre, et libertés individuelles garanties par le revenu de survie archaïque (RSA) .

Un éco lieu alternatif

Commenter cet article

GRANGEOT CLAUDE 12/12/2014 18:18

C EST BIEN SE QUE VOUS FAITES JE PARTAGE ET J ADHERE COMPLETEMENT A CETTE BELLE IDEE

Etudiant 01/12/2013 14:13

C'est un bon article !
Il y a pas de possible

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog